Il y a un an aujourd’hui, avec mes camarades et ami-e-s, je quittais le Parti Socialiste pour prendre pleinement part à la campagne de Jean-Luc…

Il y a un an aujourd’hui, avec mes camarades et ami-e-s, je quittais le Parti Socialiste pour prendre pleinement part à la campagne de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise.
À travers ce texte, je tentais d’expliquer que ce choix était le seul valable dans la tempête politique qui s’annonçait. Le seul choix à même de maintenir la flamme de l’égalité et de la justice et d’ouvrir un chemin nouveau capable de mettre enfin le peuple au pouvoir.
Il y a un an, il fallait rompre avec le vieux monde ou se condamner à sombrer avec lui.
Un an après, le vieux monde et celles et ceux qui y sont demeurés par aveuglement ont bel et bien sombré.
Le nouveau monde quant à lui porte un nom pour la majorité de nos concitoyen-ne-s : la France insoumise.
Un an après, plus que jamais convaincu et fier d’avoir participé à renverser l’ordre politique établi au printemps dernier. Et encore plus déterminé : à la fin c’est nous qu’on gagne.

En Grèce, les créanciers demandent en échange d’une nouvelle tranche d’aide de 4,5 milliards que le droit de grève soit restreint

En Grèce, les créanciers demandent en échange d’une nouvelle tranche d’aide de 4,5 milliards que le droit de grève soit restreint. Le gouvernement accepte le chantage sans broncher. Désormais, il faudra 50% de membres dun syndicat pour voter une grève contre 20% actuellement.
À toutes celles et ceux qui font un malaise à la simple évocation d’un plan B, voilà où mène l’aveuglement eurobéat : faire comme Tsipras et passer en deux ans d’Allende européen à Thatcher grec.

http://www

http://www.liberation.fr/…/immigration-l-executif-repousse-…
“Leur philosophie, c’est vraiment comment expulser mieux ?” demande Françoise Sivignon, Présidente de Médecins du Monde, après la rencontre entre les associations et le gouvernement sur le projet de loi immigration. Ce matin, le prix nobel de littérature, Jean-Marie Le Clézio utilisait le mot “dégueulasse” pour évoquer la politique migratoire du gouvernement. Le mot est faible.

“Le constat est clair : partout dans le pays, la côte d’alerte est atteinte

“Le constat est clair : partout dans le pays, la côte d’alerte est atteinte. Partout dans le pays, les personnels se mobilisent avec les populations de leurs territoires. Le PLFSS voté par la majorité pour 2018 va encore aggraver cette situation et augmenter la casse de l’hôpital public, mettant en danger la santé publique et l’égalité devant le droit à la santé.” Bravo aux députés PCF qui font du droit à la santé sur l’ensemble des territoires une des priorités de leurs mandats !

Cet après midi, avant l’inauguration de la plaque en mémoire aux trois militantes kurdes assassinées le 9 janvier 2013, nous avons participé à…

Cet après midi, avant l’inauguration de la plaque en mémoire aux trois militantes kurdes assassinées le 9 janvier 2013, nous avons participé à la marche silencieuse jusque devant le 147 rue Lafayette. Nous ne cesserons jamais de demander justice et vérité !

Chers amis, je suis très heureux d’exposer à Images Plaine Nature 2018, salon situé à Longecourt-en-Plaine (21) les 2, 3 et 4 Février prochain

Chers amis, je suis très heureux d’exposer à Images Plaine Nature 2018, salon situé à Longecourt-en-Plaine (21) les 2, 3 et 4 Février prochain.
Je vous présenterai ma nouvelle exposition “Lorraine par Nature”, ainsi que mon livre.
Venez nombreux nous y voir ! Les copains présentent aussi de chouettes expos… Pascal & Renata, David, Antoine, Thierry, Laurent, Richard etc…

Je profite de ce début d’année pour vous annoncer que vous pourrez découvrir dans le nouveau numéro de Terre Sauvage n°348

Je profite de ce début d’année pour vous annoncer que vous pourrez découvrir dans le nouveau numéro de Terre Sauvage n°348, un portfolio consacré à mon livre “Lorraine par Nature” !
Merci à Terre Sauvage et à Pascal pour ce super coup de pouce ! 🙂
N’hésitez pas à vous le procurer 🙂

Une histoire de fantôme(s)

Une histoire de fantôme(s)…
10 jours d’affût partagé avec un ami sur le territoire des loups, 10 jours d’espoir à attendre les fantômes de la nuit. Malgré la neige, puis le vent et la pluie, nous avons pu réaliser notre petit rêve commun, observer le loup gris à l’état sauvage, dans son élément. Et c’était wahouuuu : magique !

5 ans jour pour jour après les meurtres de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, nous venons de dévoiler une plaque commémorative devant…

5 ans jour pour jour après les meurtres de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, nous venons de dévoiler une plaque commémorative devant le 147 rue Lafayette, immeuble où elles avaient été assassinées le 9 janvier 2013. C’était une demande des elu-e-s PCF dès 2013. C’est une première étape mémorielle qui montre que la Ville de Paris ne laissera aucun crime politique tomber dans l’oubli. Il faut maintenant que le gouvernement prenne ses responsabilité et qu’un procès se tienne. Le combat continue pour les droits du peuple kurde, le combat continue pour la justice et la vérité !

No Billag

No Billag. « (…) si demain la Confédération ne pouvait plus soutenir un secteur audiovisuel public, le bien commun ne serait pas mieux servi. » C’est la dernière sentence du Temps datée d’hier. La formule est amusante puisque l’on doit comprendre que l’information que nous offre la SSR et ses obligés ne peut être mieux. On est au top ! Ne plus toucher parce que toute retouche serait dommageable. Voila la quintessence de la réflexion de la cohorte des soumis qui s’oppose à l’initiative No Billag.
Cette suffisance malsaine insupporte une bonne partie de la population. Elle le ressent plus ou moins fortement, mais le ressent tout de même. Ce qui ne fait qu’alimenter les rangs de celles et ceux qui ont une grosse envie de OUI à No Billag comme on donne une bonne baffe à un sale gosse.
Accepter cette initiative, ce n’est pas être un irréductible adversaire de la SSR. C’est vouloir une autre approche que celle de nous faire croire que nous ne serons “pas mieux servi” sans cette mafia des ondes. C’est être certain que n’aurons pas de débat avec ces suffisants, pas de remise en question avec ces vaches sacrées, pas même une remise en cause avec ces poseurs qui voudraient nous faire croire qu’ils détiennent la seule bonne parole. Il ne nous reste donc plus qu’à dire OUI à No Billag…